Parquet-bois-clair-salon

Comment choisir son parquet bois ?

Il existe différents matériaux de revêtements des sols. Selon le matériau choisi, le résultat sur l’esthétique de votre habitat ne sera pas le même. Le bois, matériau écologique, est aussi un matériau noble et élégant, résistant et durable.

Heureusement, quel que soit vos goûts en matière de décoration, le bois est capable de s’adapter à tous les styles : scandinave, contemporain, authentique, rustique, provençal, bohème, industriel, minimaliste ou baroque et d’autres encore… Le bois a toujours fait partie de l’habitat.

Le parquet bois présente de nombreux avantages, mais faut-il pouvoir vous repérer parmi l’offre variée de parquet que propose le marché.

Comment choisir son parquet bois ?

Le choix d’un parquet dépend de plusieurs critères :

  • la fréquence de passage
  • le taux d’hygrométrie de la pièce
  • l’esthétique

De manière générale, le parquet apporte de l’élégance. C’est l’essence de bois qui le permet par son aspect chaleureux, noble et confortable. Fouler à pieds nus un sol en bois est doux et réconfortant.

Le parquet, quel que soit son type, sera en mesure de combler ces premières attentes. Mais certains critères seront à prendre en compte pour avancer dans votre projet.

Éléments à prendre en compte

I. Type de parquets

Le Parquet Massif

Le parquet massif est un parquet constitué à 100% de bois noble. Il garantit une excellente longévité. C’est un parquet traditionnel, résistant et élégant. Le plus souvent, il est fabriqué en chêne, il existe toutefois d’autres essences de bois qui feront également varier la couleur de votre sol. Un parquet bois massif dispose d’une épaisseur de lames qui permet de résister à l’usure. Aussi, vous pourrez conserver à vie votre parquet, car poncé, vitrifié ou huilé il réapparaitra comme neuf !

Les plus du parquet bois massif :

  • Isolation thermique et acoustique
  • Esthétique et authentique
  • Longévité et solidité
  • Contact agréable et chaleureux

Les moins :

  • Coût
  • Doit être traité pour résister à l’humidité
  • Technicité de la pose

Le Parquet Contre collé, le Parquet Flottant

Le parquet contre collé est constitué de couches qui ont été collées : une couche de contrebalancement, une couche centrale, enfin un parement. La couche de parement peut varier en épaisseur. Le revêtement de sol en contre collé à une meilleure résistance à l’humidité.

Les plus du contre collé :

  • Le prix
  • Facile à poser
  • Aspect semblable au parquet massif

Les moins du contre collé :

  • Moins isolant qu’un parquet massif
  • Moins solide
  • Moins noble

Le Sol Stratifié

Le parquet stratifié est conçu à partir de matériaux synthétiques qui reproduisent l’aspect visuel du bois. On parlera d’ailleurs de « sol stratifié ». Bien qu’il ne soit pas réalisé en matière bois, il en offre l’esthétique et peut s’avérer être un bon compromis pour les plus petits budgets. Il ne supportera aucun dommage, car une fois abîmé il ne peut être poncé, et devra être remplacé.

Les plus d’un sol stratifié :

  • Coût
  • Facile à poser
  • Résistant aux chocs et à l’humidité
  • Ressemblance avec le bois
  • Résistance au grands passages (usage commerciaux)

Les moins :

  • Ce n’est pas du bois
  • Usure dans le temps
  • Ne peut pas être rénové

II. Le type de finitions

Une fois posé, le parquet pourra bénéficier d’une finition qui le protégera et améliorera sa durabilité.

Parquet vitrifié

La vitrification consiste à appliquer sur le parquet d’une couche de vernis vitrificateur qui apportera à votre sol imperméabilité et solidité. La finition peut être satinée, brillante ou mate. Elle est idéale pour les pièces comme la cuisine ou la salle de bains. Vitrifié, le parquet peut être entretenu tous les 10 à 20 ans.

Parquet huilé

Ici, le parquet reçoit une couche d’huile qui pénètre dans la fibre du bois, l’enrobe et le protège. Ainsi, le bois conserve une esthétique naturelle mais il est traité contre les taches et l’humidité. Le film protecteur agit aussi contre l’usure. Moins résistant qu’un parquet vitrifié, un parquet huilé exige un entretien tous les 5 ans.

Parquet ciré et parquet brut

Le parquet brut, comme son nom l’indique, ne dispose d’aucune protection. Son rendu naturel est très apprécié. Toutefois, sans traitement le parquet se révèle particulièrement fragile.

Le parquet ciré confère un rendu esthétique parfois plus apprécié que le parquet brut, car il est plus élégant.

Qu’il soit brut ou ciré, contrairement au parquet vitrifié, le parquet brut nécessite un entretien exigeant car il ne supporte pas l’eau. Il est donc déconseillé dans les pièces humides et les zones de passages importants.

III. Le Type de Pose

La pose collée

Dans ce cas, on vient coller le parquet sur le plancher ou le support existant. Ce type de pose facilite la mise en œuvre et se révèle économique. Le parquet ainsi collé grince moins.

La pose flottante

Il s’agit de la pose la plus courante pour les parquets dits flottant (c’est-à-dire semi massif), car les lames sont assemblées entre elle par emboîtement, sans colle. Cette pose nécessite la préparation en amont du plancher par l’ajout d’une sous couche.

Le parquet cloué

Plutôt réservé aux professionnels, ce type de pose consiste à clouer les lames de parquet sur des lambourdes posées au sol. Cette technique traditionnelle demande plus de temps et technicité et elle est réservée aux parquets massifs et contres collés.

IV. Le style de pose

Selon les besoins, le style de pose du parquet peut varier. En effet, dans une pièce étroite, avec une pose à l’anglaise, le sens de pose des lames permettra d’accentuer une impression de longueur ou de largeur.

Par ailleurs, selon les goûts et les attentes en matière de décoration, un parquet posé en points de Hongrie apportera un style haussmannien à la pièce.

Le parquet posé à bâton de rompu, ou en chevron, illumine une pièce et lui confère une ambiance chaleureuse.

En toutes circonstances, chevron, hongrois, à l’anglaise, c’est dans le sens de la lumière que la pose mettra le plus en valeur votre parquet.

V. Qualité du parquet

Il existe également différentes qualités de bois disponible sur le marché, allant d’une Qualité Première jusqu’à une Qualité A/B/C. Avec plus ou moins d’irrégularités présentes sur les lames et une couleur plus ou moins homogène, le coût du parquet varie.

VI. Durabilité et entretien

L’entretien d’un parquet dépend à la fois du type de finition et de la fréquence de passage. Un parquet plus sollicité parce que se situant dans une pièce fréquentée nécessite un entretien plus régulier. S’il est massif, ou contre collé avec une épaisseur de lame de parement suffisamment épaisse, le parquet n’a pas besoin d’être changé lorsqu’il est usé, un ponçage le restaurera.

De même, que s’il est vitrifié, alors le parquet nécessitera moins d’entretien que s’il est huilé ou brut.

Conclusion

Choisir son parquet pour revêtir le sol de votre maison n’est pas une démarche à prendre à la légère. De nombreux éléments sont à prendre en considération : le budget, mais aussi les contraintes fonctionnelles, les attentes en terme rendu et d’esthétique, la taille des pièces et leur clarté. Sans oublier la fréquence de passage et l’humidité présente dans les pièces ainsi que le type et le style de pose du parquet. C’est pourquoi, il est utile d’être accompagné d’un professionnel qui saura vous guider dans votre réflexion et vous apportera des conseils éclairés.

Vous souhaitez plus d’informations pour choisir votre parquet bois ? Contactez-nous !

👇 Pour en savoir plus sur nous et nos réalisations, c’est ici 👇

Venez suivre notre actualité 🔥

Instagram

Facebook